Un peu d'histoire

lavande402-350x263

La lavande dont le nom vient du latin « lavare » qui signifie laver, est connue depuis l’Antiquité. Les Romains qui connaissaient ses qualités aromatiques en parfumaient leurs bains et leurs vêtements.

Originaire de la Perse et des Canaries, la plante fut vraisemblablement implantée en France par les Phocéens au même titre que la vigne et l’olivier. Les Anciens semblent avoir décelé très tôt ses vertus médicinales.

La lavande entrait notamment dans la composition de la Thériaque, célèbre antidote contre la morsure des animaux venimeux, inventée dit-on au Ier siècle avant J.C par Mithridate, roi du Pont.

Au Moyen Age, les opuscules de « Médecine », faisaient souvent mention de la lavande pour ses pouvoirs désinfectants et la subtilité de son arôme. On en jonchait les sols des habitations et on brûlait son essence dans les maisons infestées par la peste pour tenter de freiner la propagation de l’épidémie …
Au XVIIIème siècle, Madame de Sévigné conseillait pour se garantir des puces et autres vermines de se frotter 2 fois par jour avec un onguent à base huile de lavande et d’amandes amères.

lavande_buc

Si l’on sait que la lavande était cultivée en Bourgogne au XlVème siècle, la plante a trouvé sa terre d’élection en Provence en raison d’un climat favorisant la quintessence de ses propriétés. La présence d’importantes facultés de médecine à Marseille et surtout à Montpellier a probablement aidé à l’exploitation de cette manne providentielle poussant naturellement sur des terres sauvages et qui alliait les vertus curatives à l’agrément d’un parfum très apprécié.

C’est à partir du XIXème siècle que la culture se développe. L’essor de la production française d’huile essentielle de lavande fine est lié à l’implantation de parfumeries dans la région de Grasse. La mise en culture organisée systématique de lavandin, dans les années 1950, prendra ensuite le relais.

Scroll to Top